Accréditation définitive pour Police Riviera

Police Riviera et l’Association sécurité dans l’Ouest lausannois obtiennent leur accréditation définitive. Regroupant respectivement dix et huit communes, elles remplissent les critères fixés et la procédure définie dans la loi sur l’organisation policière vaudoise.

lundi 7 decembre 2015  ARC  Jean-Bernard Sieber
lundi 7 decembre 2015 ARC Jean-Bernard Sieber

Debout: Frédéric Schaer, Ruben Melikian, la conseillère d’Etat Béatrice Métraux, Grégoire Junod, Jean-Christophe de Mestral. Assis: Michel Farine (Polouest) et Lyonel Kaufmann (Police Riviera).

Suite aux préavis favorables de la commission d’accréditation, de la Direction opérationnelle (DO) et du Conseil cantonal de sécurité (CCS), le Département des institutions et de la sécurité (DIS) a procédé à deux nouvelles attributions: Police Riviera et l’Association sécurité dans l’Ouest lausannois obtiennent leur accréditation définitive.

Communiqué de presse du 7 décembre 2015

Source : http://www.vd.ch/actualite/archives/2015/12/07/articles/deux-polices-intercommunales-accreditees/

Le Parti socialiste : seul opposant à l’UDC

Les deux nouvelles suivantes du jour ne laissent plus planer le moindre doute : non seulement le Parti socialiste est seul à même de faire barrage à l’UDC, mais l’UDC est prête à tout pour museler et faire taire le Parti socialiste !
L’UDC Jean-François Rime se lance pour le 2e tour aux Etats à Fribourg

Après le retrait de l’UDC Emanuel Waeber de la course, mardi soir, son parti s’était réservé le droit de proposer un autre candidat pour attaquer le siège occupé par le président du Parti socialiste suisse Christian Levrat.
[…]
“Dans le principe, je vise en priorité Christian Levrat (…), ajoute Jean-François Rime, “mais on verra (…) Politiquement c’est mon adversaire”.
– via rts.ch

L’UDC veut lancer deux candidats au gouvernement bernois

L’UDC bernoise propose deux candidats pour remplacer les deux socialistes sortants au gouvernement cantonal. L’objectif est de faire basculer la majorité à droite en février prochain.
Réuni mercredi soir, le comité directeur du parti a choisi contre toute attente une double candidature, romande et alémanique. Le président de l’UDC bernoise avait pourtant plusieurs fois laissé entendre qu’il ne présenterait qu’un candidat. Le souci, notamment, était de ne pas froisser les autres partis bourgeois, qui risquaient de taxer l’UDC d’arrogance.
– via rts.ch

Vers un soutien du centre sur la transparence du financement des partis

Les partis du centre, notamment le PDC et le PBD, pourraient appuyer l’initiative pour la transparence du financement des partis que veut lancer le Parti socialiste.
Les élections de dimanche ont montré que les partis qui gagnent des voix – l’UDC et le PLR – sont également ceux qui dépensent le plus. Après ces élections, les partis du centre – aux moyens plus modestes – rejoignent cette envie socialiste de transparence.

Le PS veut connaître le nom des donateurs versant plus de 10’000 francs à un parti politique. Car pour les socialistes, il n’y a pas de dons de cette importance qui n’exigent pas de contrepartie.

Le conseiller national et chef de groupe PDC Filippo Lombardi va même plus loin, pour lui il faudrait publier le nom du donateur dès un versement de 5000 francs. “Au Tessin, on a déjà cette disposition en ce qui concerne les élections cantonales, mais la limite est à 5000 francs. Je pense que ça serait une bonne idée d’étendre cela au niveau fédéral, il faut voir dans quelle forme, mais je n’y suis pas opposé.”

– via rts.ch

Pas trop tôt !

Revue de Presse : Les Suisses se mobilisent | La Liberté

Réfugiés • Le drame des migrants suscite un élan de solidarité très fort auprès de la population suisse. Les associations caritatives sont débordées.
Les images effroyables qui nous parviennent chaque jour du drame humain se jouant sur la route de l’Europe font réagir. Les Suisses s’activent pour exprimer leur solidarité et aider les réfugiés. Les organisations n’arrivent pas à suivre.
Urs Weber n’avait jamais vu ça. En 25 ans à la coordination asile de l’office des migrations saint-gallois, jamais autant de citoyens ne l’avaient contacté pour offrir leur aide aux réfugiés, a-t-il confié aux médias lors de la visite d’un centre d’accueil provisoire ouvert il y a deux semaines en ville de Saint-Gall.”
Lire la suite : Les Suisses se mobilisent – La Liberté

Revue de Presse : Cesla Amarelle: «L’UDC mène sa campagne sur l’asile à grand renfort de mensonges»

La conseillère nationale vaudoise socialiste dénonce l’attitude électoraliste de l’UDC. Elle n’hésite pas à dire que fermer les frontières reviendrait à se rendre complice d’une «véritable boucherie».

«Un pyromane n’a aucun intérêt à promouvoir des mesures de prévention contre les incendies.»

Cesla Amarelle (PS/VD) ne prend pas de pincettes pour fustiger l’attitude de l’UDC sur le front de l’asile. Jeudi et vendredi, la Commission des institutions politiques du National, qu’elle préside, a siégé à Yverdon, avec la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, pour se pencher sur le dossier brûlant de la grande réforme de l’asile, adoptée finalement par 14 voix contre 7 et 3 abstentions.

2007-2012 : Accroissement de l'écart capital-travail en Suisse

Dans une de ses nouvelles du jour, RTS info titre «Les inégalités de salaire on un peu diminué en Suisse entre 2007 et 2012». Ce titre illustre la manière dont il est possible de masquer l’essentiel de l’information. Dans le cas présent, le fait que l’écart entre le capital et le travail s’est accru en Suisse entre 2007 et 2012.
Ainsi en lisant vraiment la nouvelle, on apprend que si le cinquième de la population la moins payée est passée de 1,6% à 1,5% des revenus soit une très très légère diminution, le cinquième le mieux rémunéré croit lui de 0.8% soit une évolution bien plus significative.
Plus significativement encore, dans cette fourchette-là, ce sont les détenteurs de capital, c’est-à-dire les rentiers ou les héritiers, qui touchent les «dividendes» de cette croissance au détriment des salariés ! En effet, la nouvelle indique également que

«Les millionnaires qui doivent leur prospérité à leur fortune sont nettement plus nombreux, approchant les 250’000, soit un gain de plus de 10% entre 2007 et 2011.»

L’article précise encore que

«Le nombre de millionnaires qui génèrent leur richesse via leur rémunération a reflué de 1,1% à 5701.»

Un titre plus juste consisterait à titrer : «L’écart capital-travail s’est accru en Suisse entre 2007 et 2012».
Pour finir, cerise sur le gâteau, il faut souligner également que «la classe moyenne a vu sa part du total baisser de 0,7 unité, alors que son taux dans la population ne reculait que de 0,3 point». Cependant, dans la mesure où les impôts sur la fortune sont bas en Suisse et non progressifs contrairement à l’impôt sur les revenus, la classe moyenne portera toujours plus le poids, en proportion, de l’effort fiscal. C’est un des autres effets de l’accroissement de l’écart entre les revenus du capital et ceux du travail !
Nous vivons vraiment dans le «Meilleur des Mondes».
La source de l’info : http://www.rts.ch/info/economie/6981526-les-inegalites-de-salaires-ont-un-peu-diminue-en-suisse-entre-2007-et-2012.html?rts_source=rss_t

1er août : Allocution du syndic

IMG_1710-Modifier

Avec Nicoletta Mariolini, déléguée fédérale au plurilinguisme et oratrice du 1er août à La Tour-de-Peilz

Lors de la partie officielle du 1er août à La Tour-de-Peilz, le discours du syndic présente l’orateur du jour choisi par la municipalité. En ce 1er août 2015, l’oratrice était Nicoletta Mariolini, déléguée fédérale au plurilinguisme. Voici donc mon texte de présentation. J’en profite pour vous souhaitez une excellente journée.
Chers invités,
Chers amis,
A mon tour de vous saluer et de vous souhaiter la bienvenue à l’occasion de la Fête nationale.
Après Mme Burgener, ancienne syndique de Thalwil, l’année dernière, nous souhaitions inviter un ou une représentante du Tessin. Ce canton à la fois si proche de nous dans ses origines latines et si lointain dans certaines des problématiques qu’il a à affronter, notamment s’agissant de ses relations avec le voisin italien.
C’est ainsi que nous avons contacté Nicoletta Mariolini qui a d’autant plus rapidement répondu à notre sollicitation que la commune de La Tour-de-Peilz ne lui est pas étrangère, elle qui a passé plusieurs années à Lausanne.
Mme Mariolini travaille et vit entre Berne et Lugano. Son activité professionnelle est unique en Suisse puisque, en 2013, elle a été nommée, par le Conseil fédéral, à la fonction de déléguée fédérale au plurilinguisme.
Après une première activité professionnelle dans le milieu bancaire et un séjour à l’étranger, Nicoletta Mariolini a obtenu une licence en sciences économiques à l’Université de Lausanne. Elle s’est spécialisée en économie de la santé et a décroché un master en médiation sociale à l’Université Cattolica de Milan.
Elle a ensuite collaboré avec l’Université de Lausanne et la fondation Addiction Suisse, puis avec l’AVDEMS, l’Association vaudoise d’établissements médico-sociaux.
Entre 1998 et 2004, elle retourne au Tessin où elle a été chargée de la mise en œuvre de la politique cantonale d’aide et de soins à domicile.
De 2004 à 2012, Nicoletta Mariolini a siégé au sein de l’exécutif de la ville de Lugano. Elle a été responsable du Département de l’éducation ainsi que du Département de l’intégration et de l’information sociales de la ville.
De 2007 à 2013, elle a été députée au parlement cantonal tessinois, membre de la commission de gestion et des finances.
Fille d’immigrés italien, Mme Mariolini écrit sur son site internet qu’elle est l’unique Mariolini en Suisse, au Tessin et à Lugano. Elle est l’unique Suissesse de sa famille. Elle est la première à avoir étudié.
« Cette histoire, poursuit-elle, est l’histoire de beaucoup de personnes pour les difficultés économiques, les souffrances, la migration, l’accès à la formation et au travail. Et à l’inverse, c’est l’histoire d’un petit nombre pour les occasions inattendues. Comme celle d’être élue municipale (à Lugano) ».
En tant que déléguée au plurilinguisme, Mme Mariolini veille à l’application de la loi sur les langues et soutient ainsi le Conseil fédéral et les départements dans l’accomplissement de leurs tâches. Une mission qui relève peut-être du sacerdoce, car, même si le site de la Confédération affirme que c’est à l’administration de s’adapter aux minorités linguistiques et non l’inverse, les Alémaniques restent encore et toujours largement surreprésentés au sein de cette administration.
Quoi qu’il en soit, Nicoletta Mariolini est la bonne personne pour évoquer, en ce 1er août 2015, le formidable atout que constitue le plurilinguisme pour notre pays et ses citoyens.
Chère Nicoletta, à titre plus personnel, c’est un vrai plaisir que de t’accueillir à La Tour-de-Peilz. En effet, nous avons eu la chance de nous côtoyer sur les bancs de l’Université en suivant quelques cours d’économies en commun. Quelques années plus tard, à l’occasion d’une réunion d’anciens élèves de ta volée, nous avons eu une nouvelle occasion de nous rencontrer et d’échanger fort agréablement. Par la magie des réseaux sociaux nous avons ensuite gardé contact jusqu’à ce jour.
Mme Mariolini, chère Nicoletta, je te souhaite encore la plus cordiale bienvenue parmi nous et te cède maintenant très volontiers la parole pour le discours officiel du 1er Août.
Lyonel Kaufmann,
Syndic

Analyse : le retour de Jérôme Christen à la Municipalité de Vevey

Jérôme Christen a gagné dimanche le second tour de l’élection complémentaire organisée pour remplacer le socialiste Marcel Martin, démissionnaire. Félicitations donc à Jérôme Christen pour son élection.
Arrivé en tête il y a trois semaines, le fondateur de Vevey Libre (VL) a ainsi transformé l’essai. Mais d’extrême justesse. Analyse.
Tout d’abord, les résultats définitifs du deuxième tour (après 4 recomptages en raison de l’étroitesse des écarts entre les candidats):

Jérôme Christen (Vevey Libre) 1197 voix (34.2%)
Yvan Luccarini (Ind.) 1190 voix (34%)
Patrick Bertschy (PLR) 1112 voix (31.8%)
Voix éparses : 3
Participation : 29%
Pour rappel, le résultats du premier tour :
Jérôme Christen (Vevey Libre) 978 voix (27.93%)
Patrick Bertschy (PLR) 848 suffrages (24.21%)
Yvan Luccarini (Ind.) 729 suffrages (20.82%)
Pierre Butty (PS) 533 suffrages (15.22%)
Martino Rizzello (PDC) 309 suffrages (8.82%)
Bulletins blancs 97 bulletins (2.76%)
Participation : 28.86%
En fonction des ralliements du deuxième tour, soit du PDC local à Patrick Bertschy et du PS à Yvan Luccarini, le potentiel théorique des trois candidats étaient donc le suivant en pourcentage :
Jérôme Christen (Vevey Libre) 27.93 + 0 = 27.93%
Patrick Bertschy (PLR) 848 suffrages 24.21% + 8.82% = 33.03%
Yvan Luccarini (Ind.) 729 suffrages 20.82% + 15.22% = 36.04%
Une des inconnues résidait à savoir si, au premier tour, Jérôme avait fait le plein des voix ou non. En effet, avec près de 28% des suffrages, son résultat était déjà de 15% supérieur aux résultats de Vevey Libre aux communales de 2011. Il faut souligner également qu’en 2011, au deuxième tour de l’élection à la municipalité, Jérôme Christen avait déjà obtenu 168 suffrages sur les listes socialistes modifiées contre 49 pour Yvan Luccarini et 182 pour Elina Leimgruber. Comparativement au 1er tour de l’élection à la Municipalité, ce nombre de suffrages avait plus que doublé (168 contre 81).
L’autre inconnue principale résidait dans la progression au deuxième tour d’Yvan Luccarini qui, comparativement, à la liste Alternative de 2011 (parti dont il est le plus proche) dépassait de 13.4% le résultat obtenu par cette liste au Conseil communal. Quel serait l’attitude de l’électorat socialiste ayant voté pour Pierre Butty?
Bien évidemment, ce ne sont pas forcément les mêmes électeurs qui se déplacent au deuxième tour. Néanmoins, le pourcentage très proche de participations incite à penser qu’il est possible de comparer les résultats des deux tours. D’autant plus qu’en observant les deux P.V. du bureau électoral, le nombre de voix valables est identique soit 3502 très proche à chaque fois ((En effet, les bulletins blancs entrent dans le décompte des bulletins valables au premier tour pour le calcul de la majorité absolue)). Assez incroyable !
Premièrement, nous pouvons constater que les électeurs PDC et Socialistes ont bien suivi les mots d’ordre donné par leurs candidats. En effet, en soustrayant au potentiel théorique, le résultat de Patrick Bertschy et d’Yvan Luccarini, ces deux derniers ne perdent que 1.95% et 2.04% par rapport aux pourcentages de Pierre Butty et Martino Rizzello ((Evidemment, ce n’est pas la même chose de perdre 1,9% des 8,82% du premier tour ou 2.04% des 15.22%. Les électeurs de Pierre Butty ont mieux suivi le mot d’ordre que les électeurs PDC, ballotés entre la position du PDC local et celle du PDC cantonal.)).
Deuxièmement, en additionnant ces 3.99% «égarés» par les deux candidats au 27.93% obtenus par Jérôme Christen au premier tour, ce dernier n’obtient que 31.92% et n’aurait donc pas été élu. La différence est à chercher du côté des votes blancs du premier tour. Ces derniers ont quasiment disparu fondu de moitié au deuxième tour (49 bulletins blancs au lieu de 97) et leur vote s’est très clairement porté sur Jérôme Christen.
Troisièmement, ce nombre important de bulletins blancs au premier tour illustre, selon moi, l’avis plus que dubitatif d’une partie de l’électorat devant le choix proposé par les partis et les candidats. Leur vote du deuxième tour doit être considéré avant tout comme un choix par défaut. A moins que l’ignoble annonce du PLR de la semaine dernière les aient décidés de voter en faveur de Jérôme Christen. Ce serait alors un choix moral bienvenu que chacun ferait bien de méditer et de ne pas oublier en préparant les élections de février 2016.
Quatrièmement, la logique qui veut que la dynamique du premier tour se poursuive s’est confirmée avec la nouvelle progression de la surprise représentée par le score d’Yvan Luccarini. En effet, au deuxième tour de 2011, Yvan Luccani avait obtenu 731 suffrages contre 1235 pour Jérôme Christen. Au premier tour de cette élection complémentaire de 2015, il n’avait plus que 250 suffrages de retard (729 suffrages contre 978). Et il n’y a plus que 7 suffrages d’écart aujourd’hui.
Au final, ce résultat étriqué ne donne aucune indication claire par rapport à l’élection générale de 2016. Il y a tout lieu de penser que, dès demain, la campagne électorale se poursuivra comme elle ne s’est jamais arrêtée après les élections communales de 2011.
Mise à jour (6 juillet 2015) :
Suite à son commentaire, Alain Gonthier a réalisé un tableau permettant de corriger les manquements existants dans mon billet concernant les votes blancs et les voix éparses des deux tours. Ceci permet également de fournir des pourcentages comparables pour les candidats sur les deux tours. Voici donc ce tableau :
11709960_1083497398344426_8843341216663680896_o
Merci donc à Alain Gonthier.
On constate néanmoins que l’analyse reste la même à savoir que les pertes additionnées en % des candidats Yvan Luccarini et Patrick Bertschy par rapport à leur potentiel théorique, qui se montent à 4,24 % (1.17% + 2.52%) une fois les bulletins blancs pris en compte, ne suffisent pas à eux seuls à élire Jérôme Christen. C’est bien en direction de la diminution du nombre de bulletin blancs et des voix éparses (qui passent de 5 à 3) qu’il faut aller chercher l’explication de l’élection de Jérôme Christen pour 7 voix.

La Tour-de-Peilz : 9e édition de la Fête de la musique

Samedi 20 juin @ La Tour-de-Peilz, une très belle édition de la Fête de la musique. Petit aperçu en photos des groupes de la soirée.


Le temps est quelque peu frais pour un mois de juin, mais il fait beau.

Yannick Popesco, alias YNK, est accompagné par une pédale loop, sa guitare et son synthé pour se produire en solo. Parmi ses multiples influences pop, folk ou indie, les quatre principales sont Chet Faker, Matt Corby, Ed Sheeran et Bernhoft. Yannick Popesco vient d’Echallens et a enchanté le public de la fête de la musique à la Tour-de-Peilz. Écouter l’album Bristol : http://mx3.ch/yannickpopesco.

Woodmade. Originaires de Vevey et après quelques mois d’absence ils ont décidé de refaire surface pour présenter leur musique au style punk, rock alternatif. Leur mot d’ordre sont le rock, les bons vieux classiques et la bière. Écouter Woodmade : https://woodmade.bandcamp.com.

Time Connection est fondé à Vevey en 2011 par des musiciens venant de divers horizons. Un premier 4 titres « Night Work » est réalisé fin 2013. Toujours avide de performance live, Time Connection sillonne en ce moment la Suisse pour faire découvrir au plus grand nombre leur univers fait d’amour et d’aluminium! Écouter les titres : http://mx3.ch/timeconnection.

The Narentines sont un power trio féminin de la Tour-de-Peilz et Vevey. Ce groupe est mené par une batteuse vocaliste à la sauce Madchester, une Yougoslave tatouée aux guitares et voix et une bassiste alpine rock’n’roll. Musicalement, leurs compositions allient de l’indie pop-rock au songwriting grunge souvent comparées à L7, Siouxie and the Banshees, Sonic Youth, Warpaint, et même Blondie. Le groupe s’inspire des petites odyssées ordinaires que nous entrepre- nons quotidiennement, mais, il le fait à sa façon et sans compromis. Leur site : www.thenarentines.com.
L’ensemble des photos : http://lyonelk.smugmug.com/photos/swfpopup.mg?AlbumID=50087771&AlbumKey=pK26PT

Vevey : appel du Pape François à voter pour Yvan Luccarini !

Coup de tonnerre ! Avec sa première encyclique «Laudato si» (« Sois loué »), le pape François appelle les Veveysannes et les Veveysans à voter pour Yvan Luccarini, le candidat de la gauche et des Verts.

Yvan Luccarini (Gauche unie).
Yvan Luccarini (Gauche unie).

Après que le PDC veveysan ait appelé à voter pour Patrick Bertschy (PLR) et que les députés PDC au Grand Conseil vaudois annoncent leur soutien à Jérôme Christen (Vevey libre) ((Bon faut dire que Vaud libre tient un excellent moyen de persuasion, car sans Jérome Christen et Serge Melly de Vaud libre, ils ne formeraient plus un groupe au Parlement…)), c’est carrément au tour du pape François de s’immiscer dans la campagne en appelant à voter pour Yvan Luccarini, le candidat de la gauche et de la décroissance !

En effet, dans sa première encyclique «Laudato si» (« Sois loué »), le pape non seulement en appelle les Veveysans à voter pour Yvan Luccarini, mais démontre de sa parfaite connaissance de la politique veveysanne. Il y dénonce notamment un système économique soumis au diktat du marché et une « culture du déchet ».
Il exhorte les pays riches et les Veveysans à « accepter une certaine décroissance » et à combattre le réchauffement climatique et à éviter que la Terre, «notre maison commune» ne se transforme en un « immense dépotoir ».
Les électeurs PDC sauront-ils enfin à quel saint se vouer ? Réponse le 5 juillet prochain.