Analyse : le retour de Jérôme Christen à la Municipalité de Vevey

Jérôme Christen a gagné dimanche le second tour de l’élection complémentaire organisée pour remplacer le socialiste Marcel Martin, démissionnaire. Félicitations donc à Jérôme Christen pour son élection.
Arrivé en tête il y a trois semaines, le fondateur de Vevey Libre (VL) a ainsi transformé l’essai. Mais d’extrême justesse. Analyse.
Tout d’abord, les résultats définitifs du deuxième tour (après 4 recomptages en raison de l’étroitesse des écarts entre les candidats):

Jérôme Christen (Vevey Libre) 1197 voix (34.2%)
Yvan Luccarini (Ind.) 1190 voix (34%)
Patrick Bertschy (PLR) 1112 voix (31.8%)
Voix éparses : 3
Participation : 29%
Pour rappel, le résultats du premier tour :
Jérôme Christen (Vevey Libre) 978 voix (27.93%)
Patrick Bertschy (PLR) 848 suffrages (24.21%)
Yvan Luccarini (Ind.) 729 suffrages (20.82%)
Pierre Butty (PS) 533 suffrages (15.22%)
Martino Rizzello (PDC) 309 suffrages (8.82%)
Bulletins blancs 97 bulletins (2.76%)
Participation : 28.86%
En fonction des ralliements du deuxième tour, soit du PDC local à Patrick Bertschy et du PS à Yvan Luccarini, le potentiel théorique des trois candidats étaient donc le suivant en pourcentage :
Jérôme Christen (Vevey Libre) 27.93 + 0 = 27.93%
Patrick Bertschy (PLR) 848 suffrages 24.21% + 8.82% = 33.03%
Yvan Luccarini (Ind.) 729 suffrages 20.82% + 15.22% = 36.04%
Une des inconnues résidait à savoir si, au premier tour, Jérôme avait fait le plein des voix ou non. En effet, avec près de 28% des suffrages, son résultat était déjà de 15% supérieur aux résultats de Vevey Libre aux communales de 2011. Il faut souligner également qu’en 2011, au deuxième tour de l’élection à la municipalité, Jérôme Christen avait déjà obtenu 168 suffrages sur les listes socialistes modifiées contre 49 pour Yvan Luccarini et 182 pour Elina Leimgruber. Comparativement au 1er tour de l’élection à la Municipalité, ce nombre de suffrages avait plus que doublé (168 contre 81).
L’autre inconnue principale résidait dans la progression au deuxième tour d’Yvan Luccarini qui, comparativement, à la liste Alternative de 2011 (parti dont il est le plus proche) dépassait de 13.4% le résultat obtenu par cette liste au Conseil communal. Quel serait l’attitude de l’électorat socialiste ayant voté pour Pierre Butty?
Bien évidemment, ce ne sont pas forcément les mêmes électeurs qui se déplacent au deuxième tour. Néanmoins, le pourcentage très proche de participations incite à penser qu’il est possible de comparer les résultats des deux tours. D’autant plus qu’en observant les deux P.V. du bureau électoral, le nombre de voix valables est identique soit 3502 très proche à chaque fois ((En effet, les bulletins blancs entrent dans le décompte des bulletins valables au premier tour pour le calcul de la majorité absolue)). Assez incroyable !
Premièrement, nous pouvons constater que les électeurs PDC et Socialistes ont bien suivi les mots d’ordre donné par leurs candidats. En effet, en soustrayant au potentiel théorique, le résultat de Patrick Bertschy et d’Yvan Luccarini, ces deux derniers ne perdent que 1.95% et 2.04% par rapport aux pourcentages de Pierre Butty et Martino Rizzello ((Evidemment, ce n’est pas la même chose de perdre 1,9% des 8,82% du premier tour ou 2.04% des 15.22%. Les électeurs de Pierre Butty ont mieux suivi le mot d’ordre que les électeurs PDC, ballotés entre la position du PDC local et celle du PDC cantonal.)).
Deuxièmement, en additionnant ces 3.99% «égarés» par les deux candidats au 27.93% obtenus par Jérôme Christen au premier tour, ce dernier n’obtient que 31.92% et n’aurait donc pas été élu. La différence est à chercher du côté des votes blancs du premier tour. Ces derniers ont quasiment disparu fondu de moitié au deuxième tour (49 bulletins blancs au lieu de 97) et leur vote s’est très clairement porté sur Jérôme Christen.
Troisièmement, ce nombre important de bulletins blancs au premier tour illustre, selon moi, l’avis plus que dubitatif d’une partie de l’électorat devant le choix proposé par les partis et les candidats. Leur vote du deuxième tour doit être considéré avant tout comme un choix par défaut. A moins que l’ignoble annonce du PLR de la semaine dernière les aient décidés de voter en faveur de Jérôme Christen. Ce serait alors un choix moral bienvenu que chacun ferait bien de méditer et de ne pas oublier en préparant les élections de février 2016.
Quatrièmement, la logique qui veut que la dynamique du premier tour se poursuive s’est confirmée avec la nouvelle progression de la surprise représentée par le score d’Yvan Luccarini. En effet, au deuxième tour de 2011, Yvan Luccani avait obtenu 731 suffrages contre 1235 pour Jérôme Christen. Au premier tour de cette élection complémentaire de 2015, il n’avait plus que 250 suffrages de retard (729 suffrages contre 978). Et il n’y a plus que 7 suffrages d’écart aujourd’hui.
Au final, ce résultat étriqué ne donne aucune indication claire par rapport à l’élection générale de 2016. Il y a tout lieu de penser que, dès demain, la campagne électorale se poursuivra comme elle ne s’est jamais arrêtée après les élections communales de 2011.
Mise à jour (6 juillet 2015) :
Suite à son commentaire, Alain Gonthier a réalisé un tableau permettant de corriger les manquements existants dans mon billet concernant les votes blancs et les voix éparses des deux tours. Ceci permet également de fournir des pourcentages comparables pour les candidats sur les deux tours. Voici donc ce tableau :
11709960_1083497398344426_8843341216663680896_o
Merci donc à Alain Gonthier.
On constate néanmoins que l’analyse reste la même à savoir que les pertes additionnées en % des candidats Yvan Luccarini et Patrick Bertschy par rapport à leur potentiel théorique, qui se montent à 4,24 % (1.17% + 2.52%) une fois les bulletins blancs pris en compte, ne suffisent pas à eux seuls à élire Jérôme Christen. C’est bien en direction de la diminution du nombre de bulletin blancs et des voix éparses (qui passent de 5 à 3) qu’il faut aller chercher l’explication de l’élection de Jérôme Christen pour 7 voix.

2 commentaires sur “Analyse : le retour de Jérôme Christen à la Municipalité de Vevey

  1. Intéressant !
    Une erreur pourtant. Le commentaire mélange votes blancs et voix éparses.
    – s’il y avait 97 bulletins blancs au premier tour, ils n’ont pas «quasiment disparu», puisqu’il sont encore 49 au second.
    – les voix éparses (personnes non candidates) étaient 8 au premier tour, et sont encore 3 au second.
    Les 49 bulletins blancs convertis entre les deux tours en votes pour des candidats représentent 1,37%, ce qui ajouté aux 27,93 % de Jérôme Christen au premier tour, et aux «3.99% “égarés” par les deux candidats» Luccarini et Bertschy par rapport à leur potentiel ne fait «que» 33,29. Manquent encore 0,9% !
    On les classera – provisoirement en tout cas – dans les glorieuses incertitudes des élections ?

    1. Merci Cher Alain pour ces précisions.
      N’ayant pas pu obtenir hier soir sur le site de Vevey le PV complet du deuxième tour, je n’ai pu me baser que sur la photo de l’article. Et j’ai zappé les voix éparses sur le PV du premier tour.
      La baisse des bulletins blancs entre les deux tours ainsi que celle des voix éparses ne changent néanmoins pas l’analyse en tant que telle. Eventuellement elle l’atténue.
      Plus curieux évidemment est cette part de 0,9% qui manque encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code