Philippe Leuba : le maillon faible de la droite vaudoise

Désormais les principaux candidat-e-s au Conseil d’Etat vaudois pour les élections de mars 2007 sont connu-e-s.
Le billet actuel ainsi que les cinq autres qui suivront vous proposent cette prochaine semaine d’effectuer en ma compagnie un petit tour d’horizon sous formes de flash de quelques éléments saillants relativement à ce tour de chauffe.
A noter aussi l’intéressante initiative des journaux
Le Courrier et La Liberté avec la création d’un blog consacré aux élections cantonales vaudoises et intitulé Vaud2007

Philippe Leuba : le maillon faible de la droite vaudoise
J’ai eu l’occasion dans un précédent billet (Champ du cygne des libéraux vaudois?) de souligner l’évolution des libéraux vaudois depuis 1998. Désormais, il s’agit pour eux non plus d’obtenir un deuxième siège, mais de sauver leur unique siège. Le pourront-ils en ayant désigné le candidat le moins susceptible de chercher le consensus et le moins rassembleur? Suffira-t-il de photos avec Pascal Broulis autour d’une fondue pour faire illusion?
Je suis persuadé que le maillon faible de l’opération “Il faut sauver la majorité de droite du Conseil d’Etat” s’appelle bel et bien Philippe Leuba.
Prochains billets (à partir du lundi 13 novembre):

  • Jacqueline de Quattro : la fausse suivante
  • De Ségolène à Jacqueline : les médias en campagne
  • Quand la scène politique nationale plane sur les élections vaudoises.
  • Un parti socialiste vaudois solide et mature
  • L’autogoal des Verts ou l’art du hara-kiri

Technorati Tags: , , , , , , , ,

5 commentaires sur “Philippe Leuba : le maillon faible de la droite vaudoise

  1. Effectivement M. Philippe Leuba a été élu. Félicitation d’ailleurs pour son élection. Néanmoins des quatre candidats de droite, il a bel et bien fini à la dernière place. En ce sens, il était bien le maillon faible du quatuor de la droite vaudoise.
    D’ailleurs, la presse l’avait compris ainsi puisque elle a organisé des articles et des débats entre Philippe Leuba et Joseph Zisyadis alors que, par exemple, le journal Le Temps organisait un débat entre Anne-Catherine Lyon (4e mieux élue de tout le canton) et Jacqueline de Quattro.
    Bonne journée à vous également.

  2. Re-bonjour M. Kaufmann,
    Un maillon faible? Je ne suis pas d’accord avec ces propos…!.
    Le centre droite a été le maillon fort du 11mars et du 1 er avril.
    L’écart entre Jacqueline De Quattro et Philippe Leuba est très faible…
    Le CDV est une équipe unie, dynamique, tournée vers l’avenir, il ne peut avoir de “Maillon faible” dans une équipe qui gagne!.
    Bonne journée!

  3. A suivre…
    Sans épiloguer, votre commentaire et mon billet appartiennent à deux temps différents. Le votre après les résultats. Le mien lorsqu’il s’agissait de déterminer les points forts et les points faibles de chacun.
    Par ailleurs, votre commentaire met en évidence un élément intéressant de la prochaine législature. Globalement, nous aurons un Conseil d’Etat rajeuni par rapport à celui de l’actuelle législature. Avec six conseiller/ère-s d’Etat de moins de cinquante ans. A Jacqueline de Quattro et Philippe Leuba s’ajoutent en effet Pascal Broulis, Anne-Catherine Lyon, François Marthaler et Pierre-Yves Maillard.
    Il y a bien eu un changement de générations avec les élections de mars 2007. Ce fait a peu été mis en évidence me semble-t-il dans la campagne ou lors des résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code