Benoît Hamon : le rêve nécessaire

L’analyse du taux d’engagement au sein des réseaux sociaux avait prédit l’ordre d’arrivée des trois principaux prétendants au deuxième tour (voir article précédent).
Pour l’explication politique du résultat, je laisse la parole à Laurent Joffrin pour Libération, propos auxquels je souscris :

Le rêve nécessaire
Il n’y a pas de gauche sans utopie. Il n’y a pas de gauche sans l’espoir qu’un jour, même lointain, le soleil brillera pour tout le monde. Sans cette part de rêve, sans cette perspective de long terme, le progressisme se ramène à une modalité gestionnaire, moins mauvaise que le laisser-faire, moins dangereuse que le retour au nationalisme, mais qui n’enthousiasme personne. C’est pour avoir négligé cette dimension essentielle que François Hollande, puis Manuel Valls, échouent à ranimer la flamme de la gauche. Le succès de Benoît Hamon, qu’on jugeait invraisemblable en début de campagne, n’a pas d’autre origine.

Lien : http://tre.emv3.com/HM?b=jD6MLJ6x5rOf4NPVK4o_DFvp8MhgpmVgJygk_6ifBPdtXlmqydO1QGIJsij60W38&c=8UcetK_c4S78OW9ZAJZU_w

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code