Le G7 et la crise: pourquoi si tard? Et le G20? – Le Temps

Incidences opinion. Si les Etats-Unis ne mettent pas à disposition leurs ressources intellectuelles et matérielles et n’assument pas le rôle central que leur confèrent leur poids et leur dynamisme, la communauté internationale s’en trouve paralysée, écrit le chroniqueur du journal Le Temps François Nordmann.

File79q85ddnzlzcyee2l22

Donald Trump, suivi du vice-président Mike Pence, va s’exprimer sur le coronavirus. Washington, 15 mars 2020. — © keystone-sda.ch

Comme le note François Nordmann :

La mondialisation est mise en cause par la pandémie de Covid-19 et par les crises politiques, économiques et financières qu’elle entraîne. Les institutions politiques qui se sont donné pour mission de la gérer se sont mises tardivement en mouvement, ajoutant par là au désarroi général face au virus et renforçant la crise. Le réflexe clanique et territorial l’emporte et les barrières nationales remontent à l’heure où il faut se protéger. Or c’est l’inverse qui devrait s’imposer: sans collaboration internationale, nous n’en sortirons pas.

Cette situation n’est pas sans faire écho à la situation qui avait prévalu au moment du démarrage de la crise économique des années 1930. Herbert Hoover et Donald Trump, même combat ? Voila qui n’est guère rassurant…

Source : Le G7 et la crise: pourquoi si tard? Et le G20? – Le Temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code