Pour Aung San Suu Kyi, la chute continue

La Cour internationale de justice de La Haye, la plus haute juridiction des Nations unies, a sommé la Birmanie, le 23 janvier, de tout mettre en œuvre pour empêcher un génocide contre la minorité des Rohingyas. Un camouflet pour celle qui s’était posée en avocate de l’armée et du pouvoir birmans.
Aung San Suu Kyi a, pendant longtemps, incarné la lutte contre l’oppression. Mais voilà plusieurs mois déjà qu’elle n’est plus en odeur de sainteté auprès de l’opinion internationale. En ordonnant à l’unanimité le 23 janvier à la Birmanie de prendre des mesures pour empêcher un éventuel génocide contre les Rohingyas, la Cour internationale de justice (CIJ) a officiellement validé la perte de son statut d’icône de la démocratie.

— À lire sur www.courrierinternational.com/dessin/le-dessin-du-jour-pour-aung-san-suu-kyi-la-chute-continue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code