29 janvier : Hamon zappe Valls et dépasse déjà Mélenchon #Présidentielle2017

Dans un billet publié samedi, je titrais «ET SI HAMON RINGARDISAIT MÉLENCHON ET MACRON VAMPIRISAIT FILLON ? #PRÉSIDENTIELLE2017». Et le jour de la victoire de Benoît Hamon à la primaire organisée par le PS, une première enquête donne Hamon devant Mélenchon… 
Slate.fr note que si la primaire organisée par le PS n’a pas rencontré le succès de celle de 2011, elle a néanmoins permis d’arbitrer les rivalités internes et surtout de «donner à son vainqueur une précieuse légitimité populaire». Benoît Hamon a su susciter de l’enthousiasme dans l’électorat de gauche qui s’est déplacé.
Slate.fr poursuit en indiquant que

«Cette dynamique et ce succès devraient lui permettre d’installer une candidature socialiste dans l’élection présidentielle avec un potentiel moins ridicule que ne l’indiquaient les intentions de vote antérieures. D’ores et déjà, et avant même que les résultats de cette primaire de gauche ne soient connus, une enquête Kantar-Sofres attribue à Hamon de 13 à 15% des intentions de vote, au-dessus de Jean-Luc Mélenchon crédité de 10%».»

Voilà qui ne plaira pas à tout le monde… D’autant que Benoît Hamon dans son discours de victoire n’a pas manqué de se poser en rassembleur de la gauche. Une aspiration unitaire, relève encore Slate.fr, demeurée très présente dans l’électorat de gauche que l’attitude sectaire de Mélenchon hérisse.
En outre, la lecture des différents éléments de l’enquête Kantar-Sofres est intéressante :

En effet, on peut observer deux éléments :

  • parti de nulle part, considéré comme n’ayant pas de stature présidentielle, Benoît Hamon(34% considèrent qu’il ferait un bon président de la république) fait déjà mieux que Marine Le Pen (28%) et Jean-Luc Mélenchon (21%) en très peu de temps;
  • son potentiel électoral au premier tour de la présidentiel est égal à celui de François Fillon.

J’opte pour l’hypothèse d’un renforcement rapide de l’inversion des courbes entre celle de Benoît Hamon et celle de Jean-Luc Mélenchon ainsi que l’hypothèse d’un ralliement relativement rapide d’EELV à la candidature Hamon…
Source : Présidentielle: tout devient possible | Slate.fr
Crédit photo : AFP | Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, François Fillon et Marine Le Pen par Joel Saget / Emmanuel Macron (au centre) par Fred Dufour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code